L’impression offset

Procédé d’impression utilisant une forme imprimante plane en aluminium anodisé comprenant des parties lipophiles
et hydrophiles. Ce procédé permet une excellente qualité d’impression pour les ouvrages de luxe.
Il existe des plaques offset positives et négatives.

Les plaques positives sont recouvertes d’une couche « diazoïque » sensible aux UV. Les plaques négatives sont recouvertes d’une couche de photopolymère (bichromate) également sensibles aux UV.
On a également développé des plaques « waterless » qui permettent une impression sans utiliser de mouillage.

L’encre issue de l’encrier est étalée au moyen de la batterie d’encrage. Des rouleaux distributeurs effectuent un va-et-vient et permettent d’étirer le film d’encre. Les rouleaux « toucheurs » en contact avec la forme imprimante déposent l’encre grasse sur les zones adéquates de la plaque offset. Des vis de réglage de l’encrier réglables manuellement, ou des segments d’encrier commandés à distance automatiquement, permettent d’écarter plus ou moins la lame de l’encrier du ducteur, ce qui permet de doser zone par zone le débit d’encre nécessaire à l’impression du document. Pour augmenter le débit d’encre dans toute la batterie d’encrage, on peut accélérer la vitesse du ducteur. Le nombre important de rouleaux permet un étalement homogène du film d’encre.

L’encre est par la suite déposée sur la plaque offset où elle ne persistera que sur les surfaces imprimantes (les autres sont protégées par de l’eau dans le cas de l’offset conventionnel et par une couche de silicone pour l’offset waterless). L’encre est alors transmise par pression au blanchet, un matériau caoutchouteux qui améliore la qualité du transfert du film d’encre de la plaque sur le papier. Le passage par un blanchet est nécessaire : il évite l’usure prématurée de la plaque offset et il fait intervenir un élément compressible, le blanchet, ce qui permet d’améliorer le transfert de l’encre et de corriger les éventuels défauts de surface du support d’impression.

Sur les presses offset standards, un groupe imprime une seule couleur (une plaque par couleur). Lorsqu’une feuille passe dans un groupe, elle est pressée entre le cylindre porte-blanchet et le cylindre de marge ou de contre-pression. Elle peut ensuite passer au groupe suivant grâce au cylindre de transfert. Sur certaines presses possédant plusieurs groupes, il existe un système, dit de retiration, qui fait basculer la feuille et ainsi imprimer le recto et le verso de la feuille en un seul passage dans la machine.

Le procédé offset est actuellement le procédé majeur d’impression. Son succès est dû à sa souplesse et sa capacité à s’adapter à une large variété de produits. L’offset permet de couvrir une gamme de tirages relativement large. En effet, il est rentable jusqu’à quelques centaines de milliers d’exemplaires. Au-delà on lui préférera l’héliogravure.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s